L'ALIMENTATION DU CHEVAL

L'alimentation est un soin auquel on doit apporter une grande attention en tant que soigneur.

Le cheval est particulièrement sensible, aux niveaux digestif et intestinal.

 

Vous qui êtes propriétaire d'équidés de loisirs, ne prenez pas, l'exemple d'une alimentation de "cracks" et autres équidés de haut niveau sportif !

 

Pourquoi ?   

 

Par ce que les chevaux "sportifs" ont des besoins nutritionnels important, dus aux efforts physiques et sont suivis par de nombreux professionnels qui savent exactement et comment appliquer les quantités adaptées à tel ou tel cheval,

en fonction de l'état général de celui-ci, de son âge,

de son tempérament, de son travail et de ses réels besoins.

 

le Cheval de loisirs, s'il vit au pré (1 hectare/cheval)

une plus grande partie de son temps, peut subvenir en partie (selon les saisons et les régions) à ses besoins nutritifs, comblés par l'herbe.

 

On peut compléter l'alimentation par des apports en céréales,

des minéraux et des vitamines.

Si l'équidé en question en a réellement besoin ou pendant certaines saisons froides et selon son âge (croissance ou âgé), son état général, gestation, travail équestre, maladies...

 

Dans tous les cas faites vous conseillés par des professionnels pour alimenter vos chevaux.

 

A titre indicatif,

ce qu'il faut prendre en compte dans la composition alimentaire d'un cheval.

 

  • l'état général
  • l'état de santé
  • l'âge
  • la race
  • le tempérament
  • le travail fournis
  • gestation
  • saillies

 

 

A SAVOIR :

 

L'estomac d'un cheval a une contenance  réduite

environ (6 litres)

il est donc essentiel de lui distribuer (si il ne vit pas au pré), plusieurs repas dans la journée, fournis en petites quantités. (Entre 3 à 5 repas/jour).